juste-avant-le-crepuscule-1325282-250-400

Encore un recueil de nouvelles signé Stephen King ! Si on comptabilise Creepshow (une BD d'après le film du même nom, sortie à peu près en même temps que lui), ce recueil est le huitième de King (ou son neuvième, car Minuit 2 et Minuit 4, sortis séparément chez nous, sont un seul et même recueil partout ailleurs, Four Past Midnight), et King en sortira un autre en 2011 chez nous, Nuit Noire, Etoiles Mortes. Quant à ce recueil, il porte le nom de Juste Avant Le Crépuscule (Just After Sunset en VO : titre français à contre-courant du titre original, donc, 'after' étant 'après', et non pas 'avant'), et il s'agit d'un petit recueil : 410 pages en grand format (sorti en 2010 chez nous), tout simplement. Rien que cela suffirait à rendre le livre un peu décevant, on attendrait un peu plus de générosité de la part d'un homme dont les autres recueils font parfois  600 ou 700 pages (en grand format), et plus en poche ! Mais hélas, la petitesse du recueil n'est pas, loin s'en faut, la seule déception à son sujet. Autant le dire, Juste Avant Le Crépuscule, en dépit de quelques excellentes nouvelles, est le moins bon des recueils de King, moins bon même que le diptyque Minuit 2/Minuit 4 (le premier opus était excellent, et le second, médiocre, soit une moyenne assez...moyenne, justement) de 1990 (1991/1992 chez nous).

13 histoires ici, dont une très ancienne (Le Chat D'Enfer), qui fut prévue, à la base, pour être dans le film Creepshow mais sera finalement utilisée dans un autre film d'horreur à sketches, Darkside ; la nouvelle date des années 70. Si certaines (dont celle que je viens de citer) sont excellentes, dans l'ensemble, et il vous suffit de voir les notes que je leur attribue en fin d'article (ainsi que la ote globale du livre) pour vous en rendre compte, les nouvelles sont d'un niveau vraiment inférieur à la normale (concernant Stephen King). C'est à dire, un niveau correct, mais on attendrait mieux de sa part quand même. Willa, par exemple. Première histoire du recueil, King, dans les notes de fin d'ouvrage, dit d'elle qu'elle n'est pas la mieux écrite du recueil, et il a raison. C'est une histoire bizarre, à l'atmosphère cheloue, sur des personnes attendant dans une gare déserte qu'on vienne les aider après le déraillement de leur train. David, l'un d'entre eux, recherche Willa, sa fiancée, partie se promener. Quand il la retrouve dans un bar, elle lui annonce quelque chose qu'elle est apparemment la seule à savoir, les concernant, pas seulement elle et lui, mais tout le monde (pas difficile à deviner, hein ?)... La Fille Pain D'Epice, une des nouvelles les plus longues du recueil, raconte l'histoire d'une femme, Emily, qui s'installe en Floride, sur une des Keys (archipel floridien) afin de se remettre de la mort de sa fille. Elle court toute la journée pour se dépenser, et sa route va croiser celle d'un psychopathe qui va l'enlever... Le Rêve D'Harvey parle d'un homme racontant à sa femme, au petit déjeuner, le rêve étrange qu'il vient de faire...et qui va se réaliser point par point. Aire De Repos se passe dans une aire de repos d'autoroute. Un homme lambda surprend, par cloison de WC interposée, une violente dispute entre un homme et une femme, qui se fait violenter, tabasser par lui. Il décide d'intervenir, mais après mûre réflexion. Vélo D'Appart' parle d'un publicitaire indépendant qui, après la découverte de résultats médicaux assez alarmants (trop de cholestérol), s'achète un vélo d'appartement pour faire de l'exercice. Son médecin ayant utilisé une métaphore (des ouvriers de chantier) pour parler de son métabolisme, Richard (le publicitaire) les peint, et leur invente des personnalités, afin de s'aider dans l'effort sur son vélo...

1062986-gf

Laissés-Pour-Compte est une histoire qui aborde de front le 9/11, les attentats du World Trade Center (King avoue dans les notes finales que c'est quelque chose qu'on lui a reproché avec cette nouvelle...les gens sont cons). Un des rescapés du 9/11, qui devait se trouver sur place à la base mais avait pris un jour de congé, commence à retrouver, dans son appartement, un an plus tard, des objets appartenant à des victimes des attentats, tous des collègues... Fête De Diplôme, nouvelle très très courte (et heureusement), parle de Janice, une jeune étudiante de milieu modeste qui, le jour de l'obtention de son diplôme, se rend à une fête chez son petit ami, issu d'un milieu très aisé. Le final est pour le moins...expédié ! N. est la plus longue, et une nouvelle tout simplement grandiose, sous influence Lovecraft et Arthur Machen (Le Grand Dieu Pan, une novella terrifiante), sur un psychiatre venant de se suicider. Sa sœur a découvert son journal intime, ses notes, apparemment le psychiatre, Johnny, suivait un patient qu'il appelle N., un homme atteint de multiples TOCs, et qui semblait terrifié par quelque chose se trouvant dans un champ, et ayant fait de sa vie un enfer... Le Chat D'Enfer parle d'un tueur à gages engagé par un vieillard pour tuer...un chat qui lui mène la vie dure et serait responsable de la mort de plusieurs personnes. Le New York Times A Prix Spécial parle d'une veuve recevant, un jour, un appel téléphonique de son mari. Lequel est mort depuis deux jours, dans un crash aérien. Muet parle d'un homme se confessant à un prêtre ; il a pris en stop un homme curieux, muet, et a profité que l'homme est atteint de ce handicap (il est, en fait, sourd-muet) pour lui raconter tous les déboires qu'il a avec sa femme... Ayana parle d'une petite fille aveugle ayant apparemment le don de guérison. Enfin, Un Très Petit Coin se passe en Floride. Curtis Johnson, homosexuel et vivant seul avec son chien, est en conflit avec son voisin, Grunwald, pour une histoire de parcelle de terrain. Curtis soupçonne fortement Grunwald d'avoir, de plus, tué son chien. Un jour, Grunwald, en prétextant vouloir régler l'affaire à l'amiable, donne un rendez-vous à Curtis sur un site de construction désert. Il le force à entrer dans une sanisette (WC de chantiers, mobiles), l'enferme dedans et bascule la sanisette afin que la porte soit face au sol. Curtis se retrouve dans la merde, dans les deux sens du terme, et va tout faire pour s'en sortir...

1026176-gf

Certaines de ces nouvelles (cinq sur les treize) sont sans aucun élément fantastique : Aire De Repos, Un Très Petit Coin, La Fille Pain D'Epice, Fête De Diplôme et Muet. Ce qui n'est pas exceptionnel chez King, aussi bien dans ses romans que dans ses nouvelles. Juste Avant Le Crépuscule, sous sa couverture (pour le grand format) avec effet hologramme, est sinon un recueil décevant, donc, je m'en suis rendu compte dès la première lecture (livre acheté au moment de sa sortie, le jour-même si je me souviens bien) et la seconde ne fut guère plus convaincante. Malgré la présence de quelques nouvelles remarquables (Le Chat D'Enfer, Un Très Petit Coin, La Fille Pain D'Epice et, surtout, surtout, N., qui est clairement dans les 10 meilleures nouvelles jamais écrites par King), ce recueil est donc le moins bon de Stephen King, et je ne le conseille qu'aux fans ayant déjà lu ses autres recueils. C'est pas à chier non plus, mais on était en droit d'attendre mieux de sa part, on a l'impression que, pour une fois, King n'a pas hésité à fourguer des fonds de tiroirs. Ce n'est sans doute pas le cas, mais ça en donne l'impression, et malgré tout, ce recueil a, je crois, obtenu un prix littéraire. Il ne le mérite pas, je trouve.

Willa (Willa) : 06/10

La Fille Pain D'Epice (The Gingerbread Girl) : 08/10

Le Rêve D'Harvey (Harvey's Dream) : 06/10

Aire De Repos (Rest Stop) : 07/10

Vélo D'Appart' (Stationary Bike) : 06/10

Laissés-Pour-Compte (The Things They Left Behind) : 07/10

Fête De Diplôme (Graduation Afternoon) : 04/10

N. (N.) : 10/10

Le Chat D'Enfer (The Cat From Hell) : 10/10

Le New York Times A Prix Spécial (The New York Times At Special Bargain Rates) : 05/10

Muet (Mute) : 07/10

Ayana (Ayana) : 06/10

Un Très Petit Coin (A Very Tight Place) : 09/10

Note : 06/10