1464021-gf

Depuis le temps ! Depuis le temps que Stephen King nous parlait, à longueurs d'interviews, de son envie de donner une suite à Shining ! On aurait cru que le projet, né suite à des demandes de fans (qui, selon lui, lui demandèrent, des fois, ce qu'il advenait de Danny Torrance, le petit garçon de Shining), n'aurait jamais vu le jour ; mais, en 2011, King demandera, sur son site web perso, à ses fans, de choisir entre deux romans, pour la prochaine publication : entre le tome 8 de la saga de La Tour Sombre (La Clé Des Vents, un tome intermédiaire entre les tomes 4 et 5, un petit tome relativement indépendant et sorti direct en poche en 2012) et un roman du nom de Docteur Sleep, lequel est, justement, cette fameuse suite tardive de Shining. Les fans choisiront, par vote, ce dernier (qui ne l'emportera pas de beaucoup, ceci dit, mais l'emportera tout de même). Docteur Sleep est sorti en 2012 aux USA, en Angleterre, bref, dans les pays anglophones, et il faudra attendre la fin d'année 2013 (précisément, en fin d'octobre) pour avoir enfin la version traduite. Entre temps, 22/11/63, roman que King a publié en 2011 aux States, sortira chez nous, en mars ou avril 2013 (à peu près à cette période), et on aura aussi droit à La Clé Des Vents, autrement dit, 2013 : année King ! Docteur Sleep sera l'occasion, pour King, de faire sa toute première (et j'espère, pas la dernière) virée en France, à l'occasion de la sortie française du roman chez Albin Michel (et de la ressortie, chez le même éditeur, de Shining, en belle édition grand format, chouette attention de la part de l'éditeur), visite qui eut lieu au Grand Rex, à Paris, en novembre. J'aurais aimé y être.

Long de quelques 585 pages (ceci dit, le livre possède des pages un peu plus fines que de coutume, ce qui fait qu'à regarder Docteur Sleep, on ne croirait pas qu'il soit aussi épais), Docteur Sleep est donc la suite, tardive dans tous les sens du terme, de Shining. Dans tous les sens du terme car non seulement on y retrouve un Danny Torrance adulte (ce qui signifie que l'action se passe, essentiellement, plus de 30 ou 35 ans après les faits relatés dans Shining), mais en plus, Shining datant de 1977 et sa suite de 2012 (2013 pour nous), King aura mis le temps à la faire. Même s'il n'a pas mis autant de temps à réfléchir au roman qu'il en a mis pour Dôme et 22/11/63, King aura mis du temps avant de faire, enfin, ce roman. L'histoire : Daniel 'Danny' Torrance a grandi, il a aujoud'hui la trentaine bien tapée (au début du roman, quasiment la quarantaine en fait (une bonne partie du roman). Ayant eu des problèmes avec la boisson (comme feu son père Jack), il travaille dans un hospice comme aide-soignant, et son don de médium (le Don, ou Shining en anglais) lui permet d'aider les mourants à passer plus paisiblement de l'autre côté, ce qui occasionne son surnom de Docteur Sleep. Il parvient à remonter la pente grâce aux Alcooliques Anonymes. Parallèlement, un couple met au monde Abra, une petite fille qui possède le Don elle aussi, et un Don bien plus puissant que celui, quelque peu émoussé mais toujours là, de Danny. Lequel, un jour, va entrer, sans le vouloir, en lien avec elle. Le Don va créer un lien très fort entre la petite fille (durant son enfance, de sa naissance jusqu'à l'âge de 13 ans, âge qu'elle a durant une grande partie de l'intrigue) et Danny. Ce dernier va découvrir qu'une organisation de personnes un peu étranges, des psychotiques semi-immortels s'étant baptisés le Noeud Vrai, et qui se 'nourrissent' du Don en enlevant et tuant les enfants le possédant (ils appellent le Don la 'Vapeur'), s'intéressent de très près à Abra. Danny semble être le seul capable de la protéger de ces vampires d'un nouveau genre...

ca7d3f50a89dfd5fb5766b6108c2e41d

Le seul reproche que je peux faire à Docteur Sleep, c'est, justement, concernant le Noeud Vrai : dès les premières apparitions de ce groupe de vampires un peu étranges, se déplaçant en camping-cars et se fringuant comme des bohémiens, on est un peu paumés, se demandant qui ils sont (ou ce qu'ils sont, car on sait dès le départ qu'ils ne sont pas vraient humains), ce qu'ils veulent, d'où ils viennent, etc. Tout ceci, on finit par l'apprendre au fur et à mesure des chapitres les mettant en scène, mais pendant leurs premières apparitions, c'est un peu le flou, et c'est difficile de s'intéresser à quelque chose quand on ne sait pas vraiment ce que c'est. Même leur nom, le Noeud Vrai, est chelou ! Mais c'est un détail, et au final, ce groupe de semi-immortels se repaîssant du Don des enfants le possédant est une des meilleures idées de méchants de King. Chose amusante, dans son dernier roman (Nosfera2, sorti récemment, un excellent roman, comme tout ce que Hill a écrit, d'ailleurs), le fils de King, Joe Hill, a imaginé un méchant du nom de Charlie Manx, qui se déplace en Rolls-Royce immatriculée Nos4A2 (en VO, et c'est aussi le titre original de son roman ; en VF, comme le titre du roman), et enlève des enfants pour les emmener à Christmasland, un pays irréel (mas existant bien, dans le roman) et glauque dans lequel Noël serait éternel ; mais pour cela, il leur bouffe leur âme. Il me semble que Joe Hill fait allusion, rapidement, au Noeud Vrai dans son roman, ce qui est une petite allusion à la fois cocasse et respectueuse du travail de son père, dont il est le digne successeur.

4-Author-Stephen-King-Doctor-Sleep

Docteur Sleep n'a pas la note maximale, sur le blog, à cause de ce que je viens de dire au sujet du Noeud Vrai, à cause donc du fait qu'il est difficile de rentrer dans la partie de l'intrigue les mettant en scène parce que c'est un poil flou, au début, les concernant (il faut rajouter à celà des noms de personnages assez étranges, pour les membres de ce groupe de semi-immortels vampires spirituels : Rose 'Chapeau-Claque', par exemple...). Mais il a quand même droit à 9/10, et j'hésite quand même entre cette note et 10/10 quand même, ayant l'impression d'être sévère pour le coup. Parce qu'entre les allusions à Shining (qu'il n'est pas nécessaire d'avoir lu pour comprendre Docteur Sleep, mais c'est quand même préférable), le plaisir de retrouver Danny adulte (et, donc, un Danny différent du petit bout d'chou de 5 ans qui était au centre de Shining), et cette intrigue vraiment bien ficelée (bien qu'un peu manichéenne), la lecture de ce roman est un vrai moment de plaisir. On notera que le titre de la dernière partie ("Questions De Vie Ou De Mort") est aussi celui de la dernière partie de Shining, ce n'est évidemment pas une coïncidence. On notera aussi que le roman parle beaucoup d'alcoolisme et des Alcooliques Anonymes : non seulement Danny et un ou deux autres personnages du roman sont d'anciens alcooliques et des membres des AA (c'est d'ailleurs grâce aux AA que Danny fait la connaissance des deux autres personnages), mais King lui-même est un ancien alcoolique, et ayant participé à des réunions des AA, il sait de quoi il parle. Docteur Sleep est aussi, quelque part, un plaidoyer contre ce terrible fléau qu'est l'alcool, ce n'est pas pour rien si le roman s'ouvre sur une paire de citations issues du Grand Livre Des Alcooliques Anonymes !

Scènes cultes : Le réveil de Danny ; la première rencontre avec le Noeud Vrai ; la naissance d'Abra et ses premières 'crises' de prédiction ; la rencontre entre Abra et Danny ; le final

Note : 09/10